Forum en construction




 

 :: σ Pvénarios :: σ Postes Vacants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ivy Cook & Arci

avatar
The Beast

TweenAδmin • Le Suprême

It's gonna be Between YOU and me.

Jeu 24 Nov - 10:53


Ivy O. Cook

ft. Rosie Tupper
©adhilar

Fugitive Originelle

NOM: Cook
PRÉNOMS: Ivy Onabelle
ÂGE: 24 ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE: 1er Juin 1946, Sydney, Australie.
NATIONALITÉ: Américaine
ORIENTATION SEXUELLE: Hétérosexuelle jusqu'aux dernières nouvelles
ÉTUDES: Droit. Elle n'avait pas encore décroché son diplôme avant sa disparition. Depuis son retour, elle n'a pas encore eu l'occasion de continuer ou reprendre ses études.
SITUATION FINANCIÈRE: Totalement inexistante ? Elle n'a rien et vit avec Noah et sa mère qui la prennent entièrement en charge.

Zèbre de Grévy

©adhilar

Arci

Un zèbre de grévy. Le seul Zèbre qui existait actuellement dans le rang des Surnaturels. Arci était un magnifique zèbre de grévy, ceux-là qui avait des rayures fines très régulières, de grandes oreilles et une crinière le long du museau. Les couleurs d'Arci étaient très pures, ce qui donnait un magnifique contraste à sa peau. Il avait une peau sublime. N'importe quel créateur de mode rêverait de travailler avec. Il était très grand, quasi de la taille d'un cheval, ce qui faisait qu'il ne passait pas du tout inaperçu.

Pour un animal aussi beau, on pouvait penser qu'Arci était un adorable dæmon. Et bien non. C'était un dæmon très violent et très susceptible. Enfin... avec les inconnus. Et pour lui, inconnu égale toute personne qui n'est pas Ivy. En d'autres mots, tout le monde. Dès que quelqu'un s'approchait de trop près de son humaine, Arci se positionnait devant cette dernière et commençait à piaffer et à taper bruyamment du pied. Il était sur-protecteur avec sa Ivy: jamais plus il ne laisserait quelqu'un lui faire de mal.

De même, il refusait catégoriquement de lui parler à haute voix en public. Il ne faisait confiance à personne, alors personne ne devait entendre ce qu'ils se disaient.
Arci était comme le tuteur d'Ivy: des deux, c'est lui qui avait la position de force. Elle n'était pas son esclave, simplement son bébé, comme un enfant qu'il élevait... ou plutôt un blessé qu'il guérissait. Alors, il essayait d'être le plus juste et le plus tolérant possible, afin que les conseils qu'il lui donne ne la désavantagent pas et ne fassent pas d'elle une mauvaise personne. Plus que tout, il voulait la voir heureuse. S'il y avait quelqu'un sur terre qui avait le droit au bonheur, c'était bien son humaine.

« You see me standing while I'm dying on the floor. »

Ivy était une femme calme. Elle était renfermée. Elle était solitaire. Elle était... fragile. Quand on la voyait, elle ressemblait à un petit oiseau apeuré. Elle semblait constamment sur le qui-vive, vivant avec une peur affreuse. Le moindre bruit la faisait sursauter. Elle avait souvent des cernes autour des yeux, cernes dus à ces nombreux cauchemars. Ils étaient souvent visibles, même si elle essayait de les cacher sous quelques maquillages. La plupart du temps, on la trouvait bizarre.

Pourtant, quand on arrivait à passer l'énorme barrière qu'était son dæmon, quand on apprenait à la connaître un peu mieux, c'était un chouette bout de femme. Très douce, elle émanait quelque chose de reposant qui calmait instantanément son interlocuteur. Il était très difficile de rester en colère contre Ivy, surtout si vous êtes en face d'elle. C'était quelqu'un de gentille, de prévenant et de très serviable. Elle prenait des gants pour parler aux autres, choisissait soigneusement ses mots pour dire ce qu'elle pensait. Elle qui avait déjà tellement souffert, elle refusait catégoriquement d'infliger quelque souffrance que ce soit à autrui. Elle était également très facilement influençable; Dieu merci, Arci était là pour la protéger et lui dire quoi faire. Mais les rares fois où il lui arrivait de se mettre une idée en tête, elle pouvait se montrer très téméraire. Dans ces cas là, même Arci ne pouvait rien faire.

Ayant longtemps été coupé du monde, elle était encore aujourd'hui en pleine quête de sa propre personnalité. Il restait tant de choses à découvrir sur elle...

BOUCLIER

Vous savez, un bouclier c'est quelque chose qui vous empêche de recevoir les coups de vos adversaires. Eh bien ça, c'était le pouvoir d'Ivy.

C'était simple: aucun pouvoir, qu'il soit défensif ou offensif ne fonctionnait sur elle. Du moins, pas directement. Vous ne pouvez pas lire dans ses pensées, ni la toucher de vos ondes de quelque matière que ce soit, ni la tuer d'un oxygène empoisonné. En bref, vous ne pouvez rien faire contre elle.

Si son pouvoir l'empêchait systématiquement de se sentir en danger au milieu d'autres Surnaturels, il avait aussi son mauvais côté. En effet, au même titre que les "mauvais" pouvoirs, elle ne pouvait pas non plus bénéficier des "bons". Impossible de lui faire régénérer ses cellules si elle se blesse par exemple. Par contre, les pouvoirs qui n'atteignent pas directement leurs sujets passaient sa barrière. Par exemple, si elle avait froid, Noah pouvait réchauffer la pièce dans laquelle elle se trouvait ou encore April pouvait faire une vision à son sujet.

Son pouvoir était l'un des rares pouvoirs qui restaient permanemment activés. Ivy n'avait pas besoin d'apprendre à le contrôler, savoir quand l'activer ou pas. Il était naturel. De plus, il agissait directement sur Arci aussi, le protégeant contre toute attaque mal-intentionnée.

My story

Naissance: au choix

Enfance: à cause de sa maladie, Ivy n'avait pas eu une enfance des plus normales. Dès le bas-âge, ses parents décidèrent de la protéger du monde et de toutes ses méchancetés. A cause de son cœur fragile, Ivy ne devait en aucun cas être sujette à des émotions trop fortes ou à des activités physiques trop éprouvantes et ce pour le reste de sa vie. Ne voulant en aucun cas perdre leur petite fille, ses parents prirent des mesures drastiques. Un précurseur à domicile, pas d'amis, pas de fêtes d'anniversaire, rien. La fillette souffrait déjà assez avec son petit  cœur qui lui faisait constamment mal dans sa poitrine. Pas besoin de lui infliger d'autres sources de douleurs en l'entourant de personnes qui pourraient lui faire de mal. Les seules personnes que côtoyait Ivy étaient ses parents, les domestiques et ses poupées. Elle avait tout ce dont un enfant pouvait rêver sauf sa liberté. Elle savait qu'elle n'était pas comme les autres enfants, qu'elle était malade et que c'était pour ça qu'elle ne pouvait pas aller à l'école ni faire ce que tous les autres enfants de son âge faisaient. Elle comprenait. Mais tout au fond d'elle, elle aurait voulu être normale.

Adolescence: les premiers signes de rébellion envers la domination de ses parents commencèrent aux environs de 13-14 ans. Jusque-là, Ivy continuait à être élevée entre les murs de la grande maison de ses parents. Même si en grandissant elle avait appris à vivre avec sa douleur dans la poitrine et à gérer elle-même ses crises, ses parents n'étaient pas encore prêts à la laisser avoir une vie sociale. Toujours douce et obéissante, Ivy n'osait pas dire à ses géniteurs que cette situation la rendait vraiment malheureuse. Mais les hormones de l'adolescence commencèrent à faire leur effet et tout était la faute de Will. William Frayer était le fils des nouveaux voisins d'à côté. Et pour Ivy, c'était sans aucun doute le garçon le plus beau de la planète, juste après Justin Bieber. Ce n'était pas compliqué: dès que Ivy l'avait vu sortir du van de déménagement depuis sa fenêtre, ça avait été le coup de foudre. Il l'avait vu aussi, lui avait sourit et le monde avait arrêté de tourner. Dès lors, l'obéissante Ivy ne fut plus si obéissante que ça. Elle profitait de chaque absence de ses parents pour aller papoter avec le beau Will. Grâce à l'influence que ce dernier avait sur elle, elle réussit à s'imposer de plus en plus à ses parents, mais sans être blessante, parce que oui, elle les aimait et les comprenait avant tout. C'est ainsi que pour sa dernière année, Ivy réussit à convaincre ses parents de la laisser aller au collège pour de vrai. Elle ne voulait plus des cours à domicile, elle voulait aller au lycée, le même que fréquentait Will, cela va s'en dire. Ce fut l'une des expériences les plus mémorables de sa vie. Elle se fit un tas d'amis, intégra des clubs d'activités extra-scolaires, eut son premier baiser avec Will. Elle connut des sentiments qui lui étaient jusqu'à lors totalement inconnus. Comme la jalousie. Elle n'hésitait pas à le dire, elle était terriblement jalouse de cette pom-pom girl si belle et si parfaite tournait autour de son Will et le pire, c'est que ce dernier n'était pas totalement irrésistible à son charme. Pourquoi les blondes devaient-elles être aussi sexy? Ivy se sortit super bien de son expérience en tant que lycéenne. Dans sa grande naïveté, elle avait déjà établi ses plans d'avenir avec Will, qui serait bien-sûr son mari et le père de leurs 5 enfants adoptifs. Mais les plans de Will lui-même étaient tout autres. Après l'obtention de leurs diplômes, il s'envola pour Hollywood, pour y tenter une carrière artistique. Il promit à Ivy de garder le contact. Mais ils savaient tous deux que c'était la fin.

Adulte: après son diplôme, Ivy devait entrer à l'Université Stanford, mais l'absence de Will rendit les choses beaucoup moins attirantes. Elle n'avait plus du tout envie de se mêler au monde extérieure. Maintenant que son Will n'était plus là, plus rien était comme avant. Ivy redevint la fille douce et obéissante qu'elle étais jadis. Elle décida de prendre des cours par correspondance pour l'instant. Elle pensera à ce qu'elle voulait faire de sa vie plus tard. Bien que ravie de retrouver leur fille, les parents étaient quand même inquiet. Ils pensèrent un instant qu'elle était dépressive; c'était si bon de la voir souriante et heureuse. Elle n'était pas dépressive, les rassura t-elle. Elle venait juste de comprendre combien cela pouvait être douloureux de voir partir quelqu'un qu'on aime. Elle ne voulait plus ressentir ça, tout simplement. Tous ses amis de lycée étant partis à la fac, Ivy se retrouva de nouveau seule entre les murs de sa maison, avec ses parents, ses domestiques et ses souvenirs.

Disparition: elle faisait une sieste cet après-midi là quand une soif très insistante la réveilla. Elle descendit à la cuisine se servir. Pendant qu'elle se délectait du breuvage, elle se rappela de son exercice d'économie politique. Elle devait le finir et l'envoyer à son prof par mail avant 17h et s'était endormie en le faisant. Elle jeta un coup d’œil à la grande horloge de la cuisine: 16h50 ! Zut!! Plus moyen de le finir maintenant. Elle allait l'envoyer comme ça avec un mot d'excuses. C'était mieux que rien. Ivy détala de la cuisine en courant tout ce qu'elle pouvait. Elle était tellement pressée d'atteindre sa chambre qu'elle ne remarqua pas l'énorme machin truc qui se dessinait dans l'escalier. Quand elle se rendit compte de l'anormalité de la chose, c'était déjà trop tard. Elle plongea tête la première dans le portail dimensionnel qui se referma automatiquement.

Vie après retour: Ivy fut l'une des nombreuses victimes de l'Organisation Nazi. En effet, les membres de l'organisation avaient l'habitude de prendre en otage les Surnaturels qui attiraient le plus leur attention. Ils torturaient certains jusqu'à mort, ils tuaient d'autres en live et diffusaient les vidéos sur la toile, ils les obligeaient à utiliser leurs pouvoirs les uns contre les autres, ils faisaient sur eux des recherches scientifiques pas très orthodoxes. Les prisonniers vivaient dans des cages avec leurs dæmons, empilés les uns sur les autres tels des animaux. Au début, Ivy était sensée être tuée par un autre Surnaturel dont le pouvoir était le broiement des tissus humains. Mais quand on se rendit compte qu'elle ne subissait aucun dommage, ni de ce Surnaturel, ni d'aucun autre, elle fut bonne pour la torture et les tests loufoques dudit médecin de l'Organisation. Pendant plus de 15 ans, Ivy fut torturée de toutes les manières possibles et imaginables. Elle était le cobaye de service, celle sur laquelle on testait les nouvelles idées de tortures avant qu'elles ne soient accomplies sur les autres. Si l'enfer existait, il était un paradis à côté de ce qu'elle vécut. Chaque fois que la porte de sa cage s'ouvrait, elle savait qu'elle y reviendrait à moitié morte, ne tenant même plus sur ses jambes. Puisqu'on ne pouvait les séparer de trop loin sans provoquer leur mort, Arci se retrouvait témoin enchaîné et impuissant à toutes ses scènes affreuses. Il souffrait avec son humaine. Leurs cris de douleur ne faisaient qu'un en s'élevant vers le ciel.
Un jour, on vint chercher Ivy une ènième fois. Encore affaiblie par ses tortures d'il y a quelques heures plus tôt, elle ne pensa même pas à riposter quand le garde la jeta sur son épaule comme un vulgaire sac de farine. D'habitude, on attendait qu'elle reprenne ses forces avant de venir la chercher à nouveau. Ils se sont peut-être décidés à me tuer, pensa t-elle à moitié inconsciente. Le cauchemar finissait enfin. "Arci, je suis désolée que tu sois tombé sur une humaine telle que moi et que ta vie ait été un enfer. J'aurais aimé qu'il en soit autrement. Je t'aime beaucoup, tu sais..." Ivy continua à faire ses adieux à son dæmon, se rendant à peine compte que le chemin que prenait le garde n'était pas celui des chambres de torture. Quelques heures plus tard, une bouffée d'air frais la tira de sa torpeur. De l'oxygène pure, telle qu'en en avait pas sentie depuis une éternité. On la déposa délicatement contre le sol mais elle était encore trop fragile pour se relever. Elle sentit la peau de son dæmon contre la sienne; si Arci était là, le reste n'avait pas d'importance.
Il faisait nuit, elle ne réussissait pas à reconnaître l'endroit où elle était. Mais elle remarqua une chose étrange. Soit elle était dans un zoo très dangereux, soit tous ces animaux sauvages dans ce parc étaient en fait des Dæmons. Dans ce cas, toutes ces personnes seraient en fait des Surnaturels comme elle. Elle se demanda si c'était une bonne chose pour elle de rester là. Arci confirma que non. Ces gens étaient peut-être dangereux; il fallait qu'ils s'en aillent. Ivy essaya de se relever pour suivre les conseils de son Zèbre, mais elle était encore trop faible: elle tomba évanouie.
Elle se réveilla dans un lit moelleux. Combien de temps avait-elle dormi? 3 jours, lui confirma le beau jeune homme qui était en face d'elle. Il y avait aussi une femme toute souriante derrière lui avec un plateau qui sentait la bonne bouffe. Arci était là lui aussi. Ivy pleura presque de joie en le revoyant. Il lui dit qu'ils n'avaient pas de soucis à se faire. Noah et sa mère paraissaient être de bonnes personnes. Ils les avaient recueillis et s'étaient occupés d'elle, de sa fièvre, de ses crises... Cette ville était un endroit spécial pour les Surnaturels. 98% des habitants d'ici étaient comme eux. Tiens, il lui présentait Sasha, la louve blanche de Noah, le beau garçon aux yeux bleus qui les avait trouvé et recueilli et Dragon, le dæmon de sa mère. Arci continua à débriefer son humaine sur tout ce qu'il avait appris en quelques jours. Tout ça semblait chouette. Mais peut-être fallait-il s'en aller maintenant et ne pas trop abuser de la gentillesse de cette petite famille? En fait non, ce n'était pas possible. La ville est bloquée depuis hier. Pas de sorties, pas d'entrées. Ils étaient obligées de rester. Mais pas de panique, Noah et sa mère avaient apparemment l'intention de les héberger. Le seul souci, c'est qu'ils n'avaient pas les papiers officiels pour circuler dans la ville. Alors jusqu'à nouvel ordre, ils étaient des sans-papiers. Remarque, c'était toujours mieux que d'être prisonniers. La blague ne fit pas rire Ivy.
Noah
Jones
Take me back to home.

Il l’a trouvé inconsciente près de chez lui. Sa mère s’est occupée d’elle et de son dæmon. Jusqu’à présent, elle ne lui a toujours pas raconté ce qui lui était arrivé, pourquoi elle avait toutes ses marques sur le corps, pourquoi elle faisait des cauchemars tous les soirs et pourquoi elle était aussi effrayée. Il ne la harcelait pas, se contentait d’être là pour elle et elle lui en était très reconnaissante. Elle pense l’aimer comme un frère mais en doute de plus en plus.


Blake
Monroe
A beautiful meeting.

Elles se sont connues alors qu'Ivy était venue prendre un livre à la bibliothèque et ont vite sympathisé quand elles ont découvert qu'elles affectionnaient les mêmes auteurs. Les deux jeunes femmes se sont tout de suite senties à l'aide l'une avec l'autre. Blake a eu l'impression d'avoir trouvé son âme sœur quand Ivy lui a parlé de son pouvoir. Enfin quelqu'un avec qui elle ne serait pas obligée de retenir son poison! Ivy était enchanté que son pouvoir puisse servir à soulager quelqu’un. Blake était un amour de personne et elle trouvait dommage qu’elle soit contrainte à vivre en solitaire.


Ermolaï
Vladinsky
Do I know you ?

Elle ne sait pourquoi, mais son visage lui disait quelque chose. Ils ne se connaissaient pas vraiment mais il était toujours très gentil avec elle avec elle quand ils se croisaient. A cause de lui, elle songeait sérieusement se présenter pour le poste « d’Aide-Tout » qu’il proposait dans son club de gym. Elle n’avait pas de papiers mais peut-être si elle lui expliquait gentiment… C’était une folie, c’est sûr, mais elle se sentait irrémédiablement attiré par cet homme. Où avait-elle pu bien le voir ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Beast

TweenAδmin • Le Suprême

It's gonna be Between YOU and me.

Ven 25 Nov - 19:01
A corriger:

- fautes
- date d'arrivée au Beast Side (1 mois - 1/2 environ)
- "Plus beau que JB"

A ajouter:

- Angelina aux liens
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Let's cook? [PV]
» Les Annales de la compagnie noire
» Car rien n'est gratuit dans la vie [PV Avril Cook]
» slim "cook" bleyth ► dawid auguscik
» COOK # Parce que t'es beau comme une comète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum en construction :: σ Pvénarios :: σ Postes Vacants-
Sauter vers: